De l’autre côté

Publié le par ,,,Instantanés sourires

Mur.JPG

 

Comment c’est fait derrière ?

Tombe-t-on dans une chute sans fin

Sans jamais toucher le fond de rien ?

Doit-on marcher sur un plan incliné

Couvert de tessons

Sur lequel on s’écharpe petit à petit,

Lambeau de chair par morceau de viande

Jusqu’à ce que le sang, glissant

Nous fasse définitivement chuter ?

Descend-on le long d’une échelle de corde

Dont il ne faut à tout prix s’écarter

Qu’il faut suivre sans regarder en bas

Sous peine d’être figé ?

Et pourquoi n’en revient-on jamais ?

 

 

 

 

 

Publié dans La mort

Commenter cet article

Déclic Photos 13/03/2011 10:54


Par moment Overblog sature!!

Avec la photo je comprend mieux , comme quoi l'interprétation d'un texte est souvent lié à notre imaginaire.

Bonne fin de journée à toi
Roger


,,,Instantanés sourires 14/03/2011 05:40



La lecture est une immense auberge espagnole....



Déclic Photos 12/03/2011 18:23


Bonne et grande question, mais pour le moment je préfère poser mon regard devant, puisque derrière c'est du passé. Mais la question mérite d'être posée.
Je repasse te voir à ta prochaine publication

Amitié
Roger


,,,Instantanés sourires 13/03/2011 05:30



De l'autre côté, ce n'est pas en arrière...De l'autre côté, c'est possiblement devant, hélas....



valerie 02/02/2011 13:27


"Et pourquoi n'en revient-on jawais?"

JE NE SUIS PAS D'ACCORD!

J'en suis revenue plusieurs fois. hi hi hiiiiiii...

w'enerve ce rewplacewent de lettre provisoire

ça donne woins de profondeur à wes cows wétaphysiques, we sewble-t'il...


valerie 29/01/2011 16:13


Il sont bien "les classiques" de Choc à piques


Fernand Chocapic 28/01/2011 17:45


A quelle heure arrive le bateau ?
Mais monsieur il n'y a plus de bateau
A quelle arrive mon avion ?
Mais monsieur il n'y a plus d'avion
A quelle heure arrive le dernier train ?
Mais monsieur il n'y a plus de train


A quelle heure arrivent les chevaux ?
Mais monsieur il n'y a plus de chevaux
A quelle heure arrivent les mulets ?
Mais monsieur il n'y a plus de sentier
A quelle heure arrivent les oiseaux ?
Mais monsieur le ciel est bien trop haut


A quelle heure arrivent mes parents ?
Mais monsieur il n'y a plus de parents
A quelle heure arrivent mes amis ?
Mais monsieur il n'y a plus d'amis
A quelle heure arrive le Bon Dieu ?
Mais monsieur il n'y a plus de Bon Dieu


A quelle heure arrive le bon vin ?
Mais monsieur il n'y a plus de raisins
A quelle heure l'oubli va m'emporter ?
Mais monsieur vous n'oublierez jamais
A quelle heure alors irais-je au ciel ?
Mais monsieur vous êtes éternel.....


... ainsi parla Serge Lama !


,,,Instantanés sourires 29/01/2011 07:02



Record de longueur de commentaire battu !