L’être intérieur (16)

Publié le par ,,,Instantanés sourires

PPoissons.JPG

 

Parfois l’être intérieur

Est consterné, éberlué,

Quand il voit le comportement de ses congénères.

Comme des algues qui se balancent

Au gré des courants,

Sans avoir conscience de

La marée montante ou descendante,

Qui croient bouger parce que

L’eau bouge autour d’elles

Mais qui, ancrées sur leurs rochers,

Meurent où elles sont nées

Sans s’être rendu compte de rien.

Parfois l’être intérieur

Est frigorifié

Quand il entend certains propos :

« La perception des faits compte plus

Que les faits eux-mêmes »

Et il sait que les pêcheurs d’algues

Auront toujours raison.   

 

 

 

 

 

Publié dans L'être intérieur

Commenter cet article

labaronne 11/03/2011 22:13


les algues n'ont pas le temps de philosopher


,,,Instantanés sourires 12/03/2011 04:03



Et surtout, pas l'envie....